Jeûner : tout savoir sur le jeûne intermittent, le jeûne hydrique et le jeûne thérapeutique
Articles Blog

Jeûner : tout savoir sur le jeûne intermittent, le jeûne hydrique et le jeûne thérapeutique

August 30, 2019


Le jeûne est une démarche intéressante
qui peut apporter beaucoup de bienfaits pour le corps… à condition de ne pas faire n’importe
quoi et de choisir un jeûne adapté à notre corps!
A la fin de cette vidéo vous connaîtrez tous les bienfaits et dangers du jeûne intermittent,
jeûne hydrique et le jeûne sec et le jeûne thérapeutique.
Mais avant de commencer, nous vous recommandons vivement de lire ce livre si vous envisagez
de commencer un jeune. Il vous permettra ainsi de répondre à toutes les questions que vous
pouvez vous poser lors d’une période de jeûne comme :
* Quel type de jeûne me convient ? * Comment préparer le jeûne ?
* Comment jeûner jour par jour ? * Quels remèdes en cas de petits maux ?
* Comment potentialiser les effets du jeûne ?
* Quand arrêter un jeûne ? * La réalimentation : étape la plus importante
de la cure. Vous trouverez le lien pour commander ce livre
dans la description. [a] Il existe différents types de jeûne, durant
lesquels sont autorisés l’eau, les infusions, le thé et éventuellement le café même
s’il est recommandé de s’en passer. * le jeûne intermittent
Le principe du jeûne intermittent est assez simple, et nous l’avons déjà tous fait
sans le savoir : il s’agit de jeûner 16h par jour, en incluant la durée de sommeil.
Vous pouvez ainsi sauter le dîner ou bien le petit-déjeuner, puis reprendre une alimentation
normale durant les 8h suivantes. Le chercheur Mark Mattson a ainsi montré que sauter chaque
jour le petit-déjeuner exercerait un stress quotidien sur le cerveau et stimulerait la
production des protéines responsables de la croissance et de la survie de neurones
en développement. Il remet ainsi en question le programme des 3 repas quotidiens auxquels
nous sommes habitués, et l’idée selon laquelle le petit-déjeuner serait le repas
le plus important de la journée. Le but est ce jeûne est de mettre “sur pause”
l’organisme souvent trop sollicité et d’aider le foie à mieux effectuer son travail de
détoxication. Un travail parfois rendu difficile par des repas trop riches. Cette détox permet
de remettre les compteurs à zéro tout en apprenant à mieux gérer son appétit * Le jeûne de 24h
Lors du jeûne de 24h, une fois le petit-déjeuner terminé, il faut attendre le lendemain pour
reprendre un nouveau petit-déjeuner. Ce type de jeûne est pratiqué par certaines personnes
une fois par semaine, mais peut aussi être pratiqué de manière occasionnelle afin de
mettre le système digestif au repos. * Le jeûne hydrique
Le jeûne hydrique consiste à volontairement arrêter de consommer des aliments pendant
une certaine période afin de permettre au corps de se reposer et de se régénérer.
Contrairement au jeûne sec, ici, vous pouvez boire de l’eau tout au long de la journée. * Le jeûne 1 jour sur 2
Selon plusieurs études, le jeûne 1 jour sur 2 serait la méthode la plus efficace
pour la longévité. Certains résultats observés chez les souris montrent une augmentation
de la durée de vie de 20%. Son application sur le long terme n’est toutefois pas aisée
et nécessite une hygiène alimentaire stricte. Une solution alternative est de limiter l’apport
calorique à 500 kcal par jour les jours de jeûnes, plutôt que de jeûner totalement.
* Le jeûne thérapeutique de 1 à 3 semaines Ce jeûne qui s’étend sur une durée plus
longue doit être réalisé avec l’accompagnement et le contrôle de professionnels. Il est
généralement réalisé pour des raisons thérapeutiques, notamment dans le cadre de
traitement du cancer ou de pathologies inflammatoires chroniques. Des stages proposent également
des jeûnes d’une certaine durée pour tous, mais il est nécessaire de bien se renseigner
sur les professionnels encadrants et de bien prendre en compte toutes les précautions
nécessaires. * Le jeûne quand on veut / quand on peut
C’est le jeûne le plus intuitif, qui consiste à écouter son corps, et à jeûner en fonction
des sensations. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas grave de sauter un repas lorsque
notre corps n’en ressent pas le besoin.[b] Passons maintenant aux multiples bienfaits
du jeûne:[c] 1) Perte de poids Votre poids joue un grand rôle dans votre
santé. Vous voulez savoir si vous êtes à un poids santé ? Une manière de le savoir
est de calculer votre IMC. Le jeûne intermittent est idéal pour se
débarrasser de ses kilos en trop, car il permet d’induire une balance énergétique
négative importante. En effet, avec le jeûne, vous diminuer considérablement le nombre
de calories que vous consommez. De plus, vous brûlez plus de calories grâce
à une accélération de votre métabolisme pouvant atteindre 14 %.
Pour finir, le jeûne vous permettra de réduire considérablement votre taux d’insuline.
Un atout si vous voulez perdre du poids ou encore prévenir le diabète de type 2.
2) Réparation des cellules et des gènes Quand on mange souvent, le corps a continuellement
besoin d’énergie pour la digestion. Lors du jeûne, le corps peut concentrer son
énergie sur d’autres tâches et ainsi œuvrer à la restauration cellulaire en éliminant
les déchets présents dans les cellules. La recherche met en lumière l’impact positif
du jeûne sur différents gènes et molécules impliqués dans la longévité et la protection
contre les maladies. 3) Réduction du stress oxydatif et effet
anti-inflammatoire Le stress oxydatif est l’un des facteurs
responsables du processus de vieillissement et de nombreuses maladies chroniques. Les
radicaux libres endommagent toutes les parties de la cellule, dont l’ADN, les protéines
et les lipides. Le stress oxydatif est souvent le résultat
de l’obésité, de l’hypoglycémie, du tabagisme et de la consommation excessive
d’alcool. Les médicaments, l’exercice physique intense et l’exposition solaire
excessive peuvent également être à l’origine du stress oxydatif.
Le jeûne améliore la résistance de l’organisme au stress oxydatif et permet de réduire l’inflammation,
elle aussi à la base de nombreuses maladies chroniques
4) Réduction du risque de diabète de type 2
Les organismes de santé considèrent le diabète de type 2 comme une pandémie d’une grande
menace pour la santé publique au XXIe siècle. Chaque année, 1,5 million de personnes dans
le monde meurent des conséquences du diabète de type 2.
L’augmentation de la glycémie et de la résistance à l’insuline contribuent de
façon significative au développement du diabète de type 2.
Pratiquer le jeûne intermittent peut réduire vos risques de diabète de type 2, car le
jeûne permet de diminuer à la fois la glycémie et la résistance à l’insuline.
5) Réduction des risques de cancer et de la maladie d’Alzheimer
Il arrive parfois aux cellules de tomber en panne, un peu à la manière des composants
d’un ordinateur. Les cellules sont capables de dégrader les parties endommagées et de
les recycler elles-mêmes. Ce processus s’appelle l’autophagie.
Jeûner permet d’enclencher le processus d’autophagie, à travers lequel les cellules
endommagées peuvent se réparer. Stimuler l’autophagie permet une protection
accrue contre diverses maladies comme le cancer et la maladie d’Alzheimer.
Bien que davantage de recherches sur les humains sont nécessaires, les études menées sur
les animaux révèlent que le jeûne peut prévenir le cancer.
Une étude non exhaustive auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer a montré
une amélioration des symptômes lors de la pratique du jeûne.
​6) Réduction du risque de maladie cardiovasculaire Une pression artérielle élevée, un taux
de cholestérol LDL élevé, des triglycérides élevés, une inflammation accrue et une augmentation
de la glycémie ont en commun d’augmenter le risque de maladie cardiovasculaire.
Grâce au jeûne intermittent, on peut contrôler tous ces facteurs de risque et ainsi prévenir
les maladies cardiovasculaires. 7) Amélioration des fonctions cérébrales
Le jeûne peut favoriser la croissance de nouvelles cellules nerveuses, bénéfique
aux fonctions cérébrales. De plus, le jeûne favorise également la
production de Facteur neurotrophique dérivé du cerveau, aussi connu sous le nom de BDNF
(Brain-derived neurotrophic factor). Le BDNF est important pour la formation de
nouvelles synapses, pour la mémoire et l’apprentissage. 8) Effets antivieillissement
En raison de ses effets antivieillissement, le jeûne intermittent est également populaire
parmi ceux qui font tout pour vivre aussi longtemps que possible.
On a constaté des résultats spectaculaires chez les rats soumis au jeûne tous les deux
jours. Ces rats qui ont été soumis au jeûne tous les deux jours vivent 83 % plus longtemps
que les autres. L’efficacité du jeûne pour prolonger la
durée de vie de l’être humain n’a pas encore été prouvée. Cependant, l’influence
positive du jeûne sur tous les marqueurs de santé tels que le cholestérol, l’inflammation,
le stress oxydatif, et les tests sur les animaux vont dans ce sens.
9) Plus d’endurance et une récupération plus rapide Chez les hommes, jeûner peut augmenter le
taux d’hormone de croissance humaine (hGH) de 2 000 % et chez les femmes, de 1 300 %.
Une sécrétion accrue de l’hormone de croissance humaine conduit à une plus grande endurance
et à une meilleure récupération post-exercice. 10) Dans les cas d’hypertension artérielle Lors d’une étude supervisée médicalement
sur 174 patients souffrant d’hypertension, il a été constaté des baisses significatives
de la tension artérielle lors d’un jeûne de dix jours suivi d’une période de 7 jours
d’une alimentation riche en végétaux, pauvre en graisses saturées et en sel. En ce qui concerne les dangers du jeûne,
il y a plusieurs personnes pour qui le jeûne n’est pas conseillé: Le jeûne n’est pas adapté aux femmes enceintes,
qui allaitent, et aux personnes qui souffrent ou qui ont souffert d’un trouble de l’alimentation.
Le jeûne peut, par exemple, favoriser les crises de boulimie. Les athlètes qui souhaitent
améliorer leurs performances, les personnes ayant des problèmes hormonaux et, bien sûr,
les personnes atteintes de maladies comme le diabète, devraient éviter de jeûner
Dans le cas des jeûnes longs, il faut savoir que la sensation de faim disparaît en général
au début du troisième jour, lorsque le corps s’habitue à se nourrir de ses réserves et
n’attend plus d’alimentation extérieure. Restent quelques autres effets désagréables.
Frilosité, fatigue, hypotension, maux de tête, douleurs lombaires, brûlures d’estomac,
palpitations cardiaques, peuvent être du voyage. Dites-vous que le corps se nettoie,
élimine. Mais lorsque le jeûne est pratiqué sous contrôle médical, ces crises sont rares.
Dans tous les cas, un jeûne se prépare physiquement et mentalement. Il est indispensable de réduire
son alimentation et en particulier les protéines et de préparer le corps progressivement quelques
jours avant en supprimant l’alcool, le tabac. À la fin du jeûne, la reprise alimentaire
doit être, de la même façon, progressive. Un impératif, demander conseil à un médecin
ou un naturopathe avant de se lancer. ​
Pour savoir comment jeûner efficacement, vous devez décider d’une durée de jeûne.
Les effets de cette démarche varient selon le nombre de jour et la régularité.
* Vous pouvez par exemple jeûner 3 jours, une période juste suffisante pour faire réagir
le corps et mobiliser ses ressources. Dans ce contexte, on peut parler de jeûne court.
Votre organisme cherchera à combler avant tout le manque de glucose au cerveau (qui
est obtenu avec la plupart des protéines et des acides aminés dans les œufs, les
poissons et les viandes). * Vous avez ensuite l’option du jeûne prolongé,
après le cinquième jour. Cette forme de jeûne peut s’étendre à plusieurs semaines.
Il s’agit d’une initiative extrême qui nécessite absolument un encadrement avec
un professionnel. Dans ce cas également, il vaudrait mieux considérer un jeûne partiel
avec ne serait-ce qu’un minimum de calories. Et voici quelques recommandations si vous
souhaitez vous lancer dans un jeûne de plus de 2 jours:
Tout d’abord, comprenez qu’il y a deux phases importantes du jeûne : la période
des 8 heures après votre dernier repas (post prandiale), et les 8 heures suivantes, soit
16 heures après votre repas (post absorptive). En principe, les 8 premières heures désignent
le reste de votre journée après que vous ayez mangé. Et les 8 autres concernent la
période du matin, lorsque vous êtes à jeun. * Préparez-vous mentalement d’abord. Ne foncez
pas tête baissée en jeunant immédiatement. C’est une mesure drastique, gardez cela
en tête. Demandez-vous pourquoi vous voulez jeuner, et quel est votre objectif.
* Pour mieux supporter votre jeûne et permettre à votre corps de profiter des bienfaits,
vous avez deux priorités : reposez-vous, et hydratez-vous en permanence !
* N’essayez pas de trop manger avant de commencer le jeûne.
* Si vous faîtes du sport, préférez un jeune partiel dans lequel vous consommerez
au moins des aliments liquides, comme des soupes. Et encore une fois, buvez beaucoup
d’eau. * Quelle que soit votre approche du jeûne,
vous devez en parler au moins avec un professionnel de la santé. Demander conseil à un naturopathe
est aussi une excellente idée, mais il est essentiel d’échanger avec votre docteur
ou un médecin, afin de surveiller votre progression. En espérant que cette vidéo vous a aidé
à mieux comprendre le processus du jeûne, et on vous retrouve au prochain épisode! [a]Intro here
[b]Faire sous forme de point comme quand on énumère les bienfaits
[c]Faire comme les bienfaits pour les autre vidéos

Only registered users can comment.

  1. 📚 Pour commander votre livre sur le jeûne par Justine Lamboley et Thierry Casasnovas: https://amzn.to/2M1ugeb

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *